Mar 082011
 

9782870034996FS

Le jeudi 24 mars, au Théâtre des Moulins de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose, aura lieu à 19h30 la conférence :

« Moins de Biens, Plus de Liens »

donnée par Emeline De Bouver, auteure du livre ci-contre.

Cette conférence est organisée par la locale des Amis de la Terre Pays Vert & Collines.

A l’issue de la conférence, la création d’un ou de plusieurs groupes de simplicité volontaire dans la région de Ath et de Lessines sera proposée aux personnes intéressées.

Mais qu’est-ce que la simplicité volontaire ?

Selon Ekopedia : « La simplicité volontaire (ou sobriété heureuse selon Pierre Rabhi) est un mode de vie consistant à réduire volontairement sa consommation par la maîtrise des besoins. On parle aussi parfois de frugalité. L’objectif est de mener une vie davantage centrée sur des valeurs « essentielles ». (…)

À l’heure actuelle, la simplicité volontaire constitue un mouvement social assez marginal, mais la « vie simple » présente plusieurs avantages que l’on gagnerait à découvrir. Aussi, elle pourrait être associée à des bienfaits importants pour la santé et la recherche scientifique gagnerait certainement à s’y intéresser dans une perspective de santé publique. »

Pour Paul Ariès sur www.passerellesud.org « l’« observance » d’une démarche de Simplicité Volontaire c’est encore s’interroger sur le monde que nous allons léguer à nos enfants. C’est une façon de mettre de l’ordre dans les idées, de favoriser l’engagement coopératif et de cesser de refouler le constat que 20 % des humains s’approprient aujourd’hui 86 % des ressources planétaires et que si dans la situation où 6 milliards d’humains vivaient selon les standards de l’occident, une seule planète ne suffirait pas. »

Un groupe de simplicité volontaire, pour quoi faire ?

Les groupes de simplicité volontaire sont composés d’une dizaine de personnes qui ont notamment pour objectif de simplicitevolontaire.JPGpartager leur réflexion et leurs idées. Le groupe a un important rôle de soutien de la démarche individuelle et de partage d’expérience.

Dominique Masset nous explique en seulement une minute ce qu’est un groupe de simplicité volontaire sur reporterre.net, le site d’Hervé Kempf.

Vous trouverez également en suivant ce lien un document explicatif sur le fonctionnement de ces groupes (l’introduction du document est en anglais, mais la suite est en français).

Une approche complémentaire avec celle des villes en Transition

A un niveau plus individuel et de petits groupes que les projets de villes en Transition qui concernent la collectivité locale, la simplicité volontaire a pour objectif de développer un mode de vie plus simple, et plus centré sur les valeurs essentielles (l’être plutôt que l’avoir). C’est une démarche qui a aussi pour avantage de mener à des modes de vie plus respectueux de la planète et de ses ressources limitées.

Vous trouverez plus d’informations au sujet de la conférence en cliquant ici.