Pourquoi « Ath en Transition » ?

 

AeT-vert.jpgCe projet de Ville en Transition vise à rassembler les citoyens athois et à développer ensemble des actions concrètes et conviviales afin de faire face positivement aux défis actuels de notre ville et de la planète :

•  Le pic du pétrole (dépassé depuis 2006) qui signifie la fin de l’ère de l’ énergie abondantes et bon marché,

•  Les changements climatiques, et l’érosion de la biodiversité,

•  Les crise économique, financière et sociales systémiques.

Ces enjeux sont étroitement entremêlés et ont de nombreuses conséquences sociales indésirables. On ne trouvera pas de solution efficace ni acceptable s’ils ne sont pas considérés ensemble. La prise en compte créative de ces défis pourra aussi avoir des répercutions positives sur la crise agricole (rappellons nous notamment de la crise du lait) et sur la souveraineté alimentaire.

Agir avec une vision positive de l’avenir

Face au contexte actuel qui peut faire peur, nous considérons que nous avons l’opportunité et la chance extraordinaire de pouvoir réinventer nos modes de vie et de construire collectivement un avenir préférable au présent. En pratique, au lieu de « lutter contre un avenir que nous ne souhaitons pas », nous préférons « mettre en oeuvre un projet d’avenir dans lequel nous croyons ».

Nous voulons développer une vision positive de l’avenir et des projets citoyens attractifs afin que toute la population y trouve des avantages et prenne plaisir à changer ses habitudes avec nous.

D’où vient cette initiative de transition ?

Fleur-permaculturelleLe mouvement mondial des « Transition initiatives » est né au Royaume Uni en septembre 2006, sous l’impulsion de Rob Hopkins. Il s’est rapidement développé de façon extraordinaire un peu partout dans le monde.  La permaculture, un principe de conception d’environnements humains vivables et pérennes qui imitent les relations présentes dans l’écologie naturelle, est un fondement important de la transition.